la tombe de tolstoï

31 mai 2016 § Poster un commentaire

Car je n’ai rien vu en Russie de plus grandiose, de plus saisissant que la tombe de Tolstoï. Cet illustre lieu de pèlerinage est situé dans un endroit écarté et solitaire, au fond d’une forêt. Un étroit sentier conduit jusqu’à ce monticule, qui n’est qu’un tertre carré que personne ne garde, que personne ne surveille, simplement ombragé par quelques grands arbres, Ces arbres qui se dressent vers le ciel, m’expliqua sa petite-fille devant la tombe, c’est Léon Tolstoï lui-même qui les a plantés. Enfants, son frère Nicolas et lui avaient entendu une femme du village raconter qu’un endroit où l’on plante des arbres devient un lieu de félicité. C’est ainsi qu’à moitié par jeu ils avaient mis en terre quelques pousses. Ce n’est que plus tard que le vieil homme se souvint de cette merveilleuse promesse et exprima aussitôt le désir d’être enseveli sous ces arbres qu’il avait plantés lui-même. Ainsi fut fait, et cette tombe est la plus impressionnante du monde par son émouvante simplicité, Un petit monticule quadrangulaire au milieu de la forêt, dominé par de grands arbres – nulla crux, nulla corona! pas de croix, pas de pierre tombale, pas d’inscription, Le grand homme est enterré anonymement, lui qui a souffert comme aucun autre de son nom et de sa gloire, tout comme un vagabond qu’on aurait trouvé, par hasard, comme un soldat inconnu. On n’empêche personne de s’approcher de sa dernière demeure, La légère palissade qui l’entoure n’est pas fermée. Rien d’autre que la vénération des hommes ne protège le dernier repos de celui qui n’a jamais trouvé le repos dans sa vie. Tandis qu’ailleurs la curiosité se presse autour du faste d’un tombeau, la simplicité décourage ici toute badauderie. Le vent murmure comme la parole de Dieu par-dessus la tombe de l’anonyme. Il n’y a point d’autre voix, on pourrait passer là et se dire seulement que quelqu’un y est enterré, un Russe quelconque dans la terre russe. Ni la crypte de Napoléon sous la coupole de marbre des Invalides, ni le cercueil de Goethe dans le caveau des princes, ni les monuments de l’abbaye de Westminster n’impressionnent autant que cette tombe merveilleusement silencieuse, à l’anonymat touchant, quelque part dans la forêt, environnée par le murmure du vent, et qui ne livre par elle-même nul message, ne profère nulle parole.

extrait de « Le monde d’hier » de Stefan Zweig

13_tombe-de-tolstoi

la belle équipe

14 avril 2016 § Poster un commentaire

le trottoir n’est plus de fleurs et de bougies. Les passants circulent aisément entre les 5 tables les plus extérieures de la terrasse, et les barrières permanentes noires auxquelles s’accrochent les vélos. L’arbre est enguirlandé de petites ampoules qui s’éclairent alternativement, de nuit comme de jour. Les feuilles vertes sont largement apparentes maintenant. Le ciel est bleu sans une trace de nuage. La formule petit déjeuner propose 1 boisson chaude, 1 orange pressée, 1 viennoiserie ou tartine pour 6€90. Les couvertures roses et bleues pastelles sont à disposition des clients sur les dossiers de chaises. La terrasse est à l’ombre, et le printemps n’est pas encore chaud

les toilettes sont spacieuses. Les robinets du lavabos sont rouges comme les poignées de purge. Deux vases appliqués au mur accueillent de vraies fleurs fraîchement coupées, comme les vases en forme de carafe sur les tables rondes. Le bar est à cheval entre l’extérieur et l’intérieur. La musique joue fort et en continu, les voitures et motos passent fort et en continu, le silence est intérieur

la connexion internet n’a pas été détériorée. Je n’aurais pas aimé poser la question : c’est le même mot de passe qu’avant ? Je n’aurais pas formuler comme cela. J’aurais fait comme si je venais pour la première fois

en avance sur le milieu rural ?

28 janvier 2016 § Poster un commentaire

« Plus les villes sont importantes, plus le nombre de crémations est grand. Cette technique est plus répandue dans le milieu urbain, où l’importance de la population justifie la création de ce type d’équipement et où les idées ont tendance à se développer en avance sur le milieu rural. » étude APUR, les cimetières parisiens hors de paris (http://www.apur.org/etude/cimetieres-parisiens-hors-paris)

question : en quoi la crémation est-elle en avance sur l’inhumation ?

religieusement parlant ?

rationnellement parlant (plus de place) ?

économiquement parlant ?

modernement parlant (dématérialisation) ?

anthropologiquement parlant (déterritorialisation) ?

écologiquement parlant ? NON

  • aucune « avance » dans le rejet dans l’atmosphère des dioxines, mercure, plomb, cadmium, et autres métaux lourds (car la plupart des crématorium ne sont pas équipés de filtres) ?
  • aucune « avance » dans l’utilisation de tant d’énergie fossile pour faire disparaitre un corps ? (+/- 200 l d’équivalent mazout/personne)
  • aucune « avance » dans la détérioration des couches fertiles du sol lors la dispersion des cendres…

l’inhumation telle que pratiquée aujourd’hui n’est pas très « en avance » non plus

  • stèles en marbre importées de chine ou d’inde dans 80% des cas
  • altération du sol par le béton des sépultures
  •  pollution des nappes phréatiques par la cadavérine, la putrescine, les résidus de médicaments, les pesticides, les perturbateurs endocriniens…
  • source de revenus non négligeables pour les pompes funèbres
  • utilisation de produits phyto-sanitaires en chasse de la mauvaise herbe

alors… par où sortir du choix binaire ?

sans titre-23

photo : porteurdevent@gmail.com

26 janvier 2016 § Poster un commentaire

 

une peau ?

26 janvier 2016 § Poster un commentaire

 

reflet d’un temps où les corps étaient ensevelis à même la terre, sur une civière, ci nommée bière

26 janvier 2016 § Poster un commentaire

un lieu ultime

 

26 janvier 2016 § Poster un commentaire

 

 

 

sépulture sainte néanmoins sombre néanmoins humide

Où suis-je ?

Catégorie non classé sur STYLOBATE.