REGARDE PASSER LA RÉVOLUTION

EST PASSÉE…. LA RÉVOLUTION

l’événement a eu lieu le soir et la nuit du 4 août 2015, de 18h à pas d’heure… ce fut une déambulation du porche de l’église à la salle des fêtes, en passant par le virage, la fontaine, le jardin de mimi, les fenêtres d’habitants, la terrasse de l’auberge de l’ouzoum, le mur de pierre qui délimite le champ de pierre… ce fut un repas entre-coupé de défilés de vestes fabriquées par une feu couturière du village, ce fut un spectacle en salle, corps, voix, images, silences, ce fut un final où la moitié des spectateurs sur la scène parlèrent les doléances en chœur, ce fut les images et les sons des années woodstock et tout cela à arbéost…

MERCI À TOUTES CELLES ET CEUX QUI ONT RENDU CE TEMPS LÀ POSSIBLE


DESCRIPTIF DE L’ÉVÉNEMENT #REGARDE PASSER LA RÉVOLUTION-2015

les plus beaux chants sont des chants de revendications

le vers doit faire l’amour dans la tête des populations

REGARDE PASSER LA RÉVOLUTION

spectacle conçu à partir de cartes postales de doléances

LE JOUR ET LA NUIT DU 4 AOUT 2015

ARBEOST, Hautes-Pyrénées

événement initié par l’association D’oun bienes-oun bas ? (d’où viens-tu-où vas-tu ?)

REGARDE PASSER LA RÉVOLUTION est une proposition de manifestation construite à partir de courts textes de doléances* écrits par toute personne qui le désire. Courts parce que ces textes sont écrits sur une carte postale et envoyés à l’association D’oun bienes-oun bas ? qui, à partir du 20 juin 2015, se chargera de les lire. et le jour et la nuit du 4 août 2015 à Arbéost, des centaines, des milliers, de cartes postales d’ici et d’ailleurs animeront le village de leurs mots et de leurs images.

21072013-sans titre (1 sur 1)-2

* la doléance, à ne pas confondre avec la con-doléance, ce pourrait être une plainte vainement ruminée que l’on décide de mettre debout et en mouvement.

ici par voie postale…

premières étapes : deux spectacles de soutien les 14 mai et 22 mai 2015

14 mai : spectacle son et image à arcizans-avant, au café-restaurant Chez Pierrot,  avec Sans Matricule, Didgeridoo expérimental & Co, accompagné d’une performance visuelle d’Oxyd Cygo.

le 22 mai  à coarraze, à la maison pour tous, avec Denis Frossard et Valérie Chabanel.

et c’est parti. des cartes postales pré-timbrées, pré-adressées seront mises à disposition lors de ces concerts.

deuxième étape : mise à disposition de cartes déposées dans des boîtes à cartes déposées dans différents lieux de france et de navarre. pour celles et ceux qui n’ont pas accès aux boîtes à cartes, envoyez la carte et le timbre de votre choix. vous pouvez aussi, bien sûr, la fabriquer. les collages valent bien les ramages et les autres langages ! des enfants voient en grand et nous en fabriqueront une géante qu’ils découperont… et aussi, effet boule de neige malgré le soleil.

CARTES POSTALES À ENVOYER avant le 20 juin 2015

À

D’OUN BIENES-OUN BAS, VILLAGE 65 560 ARBÉOST

troisième étape : fin juillet, nous verrons ce que cela raconte. cela nous raconte. nous c’est qui veut. tout habitant du monde. Arbéost sera notre décor, notre support, notre port, les mots seront les vôtres, les nôtres, des leurs ? un chant de nuit dans une église, une marche sur des oeufs, une danse de Jeanne silencieuse, une chaise en fer dans un cercle de verdure ou peut-être rien de tout cela ?  dans la salle des fêtes, il y aura un « woodstock à Arbéost » une plongée dans une origine, un bain suant les années 70, les foules d’images sur grand écran et un DJ pour nous guider… la nuit du 4 août, il y aura du jeu, de l’intime, du collectif, du poétique, du politique, du sonore, du visuel… aujourd’hui, nous n’avons que le titre : REGARDE PASSER LA RÉVOLUTION.

pourquoi cette initiative ? pour rebondir localement sur une série d’initiatives débutées il y a 5 ans, principalement dans des milieux citadins, en france. au cours de l’été 2010, le collectif le Tambour des doléances appelle à la constitution d’un cahier de doléances contemporain. il prend appui sur une tradition vieille de plus de 600 ans, mais généralement associée à l’époque de la révolution française, où un peuple s’invente en politisant ses plaintes et en faisant savoir ses espoirs. le Tambour des doléances prend la forme d’un site internet et d’une adresse mail où tout citoyen peut écrire et envoyer sa doléance. certaines doléances ont été également produites au cours d’atelier d’écriture dans différents lieux en France.

en 2012-2013, ariane zographos anthropologue, utilise la vidéo et la photographie pour mener ses enquêtes sur un mode immédiatement sensible. à athènes, elle mène des entretiens en vue de proposer des doléances grecques qui résonnent avec force avec les doléances françaises. les doléances grecques sont un appel à la compréhension d’une situation qui intéresse la Grèce et les Grecs, mais aussi l’Europe, et selon les termes de certains interlocuteurs, l’humanité. des liens sont établis entre les doléances grecques filmées et les doléances recueillies par le collectif Le Tambour des doléances

nous, aujourd’hui sur notre territoire : nous transposons l’esprit de la démarche sur notre territoire et la nourrissons de la réflexion et des actions menées au sein de D’oun bienes-oun bas ? l’association s’intéresse particulièrement aux archives domestiques, celles qui parlent de l’intime. les cartes postales et les lettres sont une des formes de ces « archives ». pour cette raison, nous nous intéressons à l’objet carte postale. il est à noter que, si l’acte d’écrire avec un crayon devient rare, il est encore plus rare de rencontrer des personnes qui n’ont jamais reçu de cartes postales, qui n’ont jamais envoyé de cartes postales. ce petit bout de carton où l’image côtoie l’écrit et qui voyage au rythme des routes en zig zag de montagne résiste… aujourd’hui encore, les cartes de voeux sont très attendues. pour notre part, nous avons crée des cartes postales de notre village… c’est donc sur une carte postale que nous vous proposons d’écrire vos doléances.

P1010176

pourquoi le 4 août, pourquoi « regarde passer la révolution »? le 4 août en référence à la nuit du 4 août 1789 où l’assemblée constituante mit fin au système féodal en décidant l’abolition de tous les droits et privilèges féodaux ainsi que tous les privilèges des classes, des provinces, des villes et des corporations. Nous laissons passer le 14 juillet, date associée à un événement parisien, pour le 4 août. De plus, nous ne prétendons pas faire la révolution, ce ne sera pas le grand soir, mais le jour et la nuit du 4 août… où des non-professionnels et des professionnels de la scène donneront à voir et entendre ce que leur racontent les doléances intimes assemblées et ce qu’elles racontent collectivement.


P S : léo ferré dit aussi, dans la préface à « poètes, vos papiers ! » : la pensée mise en commun est une pensée commune, voyons… et travaillons à ce que la mise en commun des doléances ne soit pas d’un commun méprisable, mais quelle soit inventive d’un lieu commun où penser

 _MG_9579

 

§ 2 réponses à REGARDE PASSER LA RÉVOLUTION

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :