journée de la lecture

16 janvier 2017 § Poster un commentaire

Je voudrais remercier le militaire revenant de Paris le 12 janvier 2017, empruntant le même TGV que le mien, le même wagon que le mien, assis sur un siège mitoyen. Je voudrais le remercier, à l’occasion, aujourd’hui, de la journée de la lecture, de m’avoir permise de lire à voix haute deux heures de temps dans le train, ce n’est pas commun.

Tu parlais, tu parlais de ta vie, jeune militaire, et racontais à l’absente, à l’autre bout du fil, que ça y est, tu étais de nouveau apte, que tu ne t’en sortais qu’avec un avertissement, que le médecin t’avait traité d’obèse, alors qu’en réalité, c’était l’infirmière qui t’avait mal mesuré, que tu allais de nouveau pouvoir reprendre du service, et ta doudou, à l’autre bout du fil, elle serait de nouveau libre et pourrait fricoter selon son bon désir (blague), tu lui disais dans deux heures je suis là, repose toi, je passerai l’aspirateur et laverai les dernières casseroles, repose toi doudou…
Tu parlais fort, je ne parvenais plus à lire. Les phrases de mon livre restaient dans le plan de la page. Elles ne décollaient plus comme plaquées par d’autres mots. La communication entre l’auteur et moi était rompue. Ce que je fais dans ces cas là, quand je suis seule ? Je lis à voix haute. Alors, j’ai lu à voix haute…


Lire à voix haute dans un train, était une première expérience. Merci jeune militaire. Ça a été une sorte d’exercice acrobatique où il me fallait tenir ma ligne tout en étant à l’écoute de ta voix. Car je ne voulais pas couvrir ta voix. Je voulais lire tout en entendant ta voix, jeune militaire, tendre comme un oreiller douillet.  Tu as tourné la tête vers moi. Tu as écouté. Je crois que tu n’as pas cherché à comprendre ce que je lisais à voix haute, mais en revanche, je sais que ma voix ne t’a pas gênée. Tu l’as entendue, comme j’ai entendu la tienne. Tu as repris la conversation avec ta doudou, moins fort. Tu l’as quittée. Tu as écouté. Je me suis tue, quelques temps après. J’ai repris ma lecture dans ma tête.
Nous avons ainsi voyagé. Nous avons parlé ensemble,  nous nous sommes tus ensemble, chacun en lien avec son monde. Merci, jeune militaire. Je suis curieuse de savoir ce que tu dis de cette rencontre à ta doudou en ce moment.

Photo de Manoell Bouillet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement journée de la lecture à STYLOBATE.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :