désobéissance collective

26 juin 2016 § Poster un commentaire

il faudrait, dit Y., un geste collectif de désobéissance

quoi, par exemple, demande M

je ne sais pas, répond Y

M dit : j’ai un exemple. J’ai participé à une action « transports gratuits» aux halles.

où aux halles ?

à Paris, aux halles. Nous avons franchi les portiques sans ticket. Par dessus, par dessous, sur le côté et ostensiblement. Les contrôleurs étaient de l’autre côté

et ?

on s’est retrouvé sans amendes sur le quai à attendre un métro

et ?

après, je ne sais pas. Je suis sorti récupérer mon vélo qui était accroché là-haut.

Y dit : il faudrait désobéir et que ça serve à quelque chose. Par exemple, on pourrait collectivement utiliser le RSA comme une ressource qui donne du temps au temps. Parce que… le problème, c’est que ceux qu’on pas de problèmes d’argent n’ont pas le temps, et ceux qui ont du temps n’ont pas d’argent

c’est pas ce que tu fais toi ?

oui

quoi oui

c’est ce que je fais

et ça va comment ?

ça va

t’as assez ?

ça va bien

tu crois que t’es le seul à le faire

non

donc ça, c’est fait.

M dit : en réalité, on peut désobéir légalement

c’est bizarre ce que tu dis

ce que je veux dire, c’est qu’à tous les niveaux, on peut tordre les lois, et au bout du compte on fait ce qu’on veut

tu crois ?

t’as qu’à voir les paradis fiscaux

c’est pas pareil

pourquoi c’est pas pareil ?

ils ont des avocats, des juristes, des connivences, des lobbies, etc… ils n’ont pas besoin de se cacher parce que c’est pas grave s’ils se font choper. Nous , faut pas qu’on se fasse prendre

Y. dit : en fait, il faudrait que le geste de désobéissance civile qui ne sert à rien (comme passer ostensiblement dessous, dessus et sur le côté du portique du métro les halles à paris) soit une diversion pendant qu’invisiblement, on fabrique des petites vies tranquilles comme on en a envie, ensemble et chacun autour de son petit noyau

c’est ce qui se passe non ?

ben non

pourquoi ben non

exemple : notre dame des landes. C’est collectif, c’est visible, c’est désobéissance, mais c’est pas diversion parce que c’est grave. C’est beaucoup de terre qui disparaît, et à force d’être nombreux sur terre et de mettre beaucoup de terre sous le goudron, on bouffera plus que du sans terre. Je ne te parle pas de tout ce qui disparaît avec la terre engoudronnée, parce que je ne sais pas, parce que ça me rendrait malade si je savais. Ça me rassure de ne penser qu’à mon estomac. Si je ne lui donne plus de terre, de vent, de pluie, de soleil et de temps (tu sais cette sensation de dilatation qu’on ressent le matin dans l’estomac et ailleurs, quand on a envie de faire plein de choses et qu’on a tout le temps avec soi, celui de laisser monter ce qui s’impose en premier, la confiture de fraise, les semis, ou le plancher, ou la préparation de l’animation d’août au village, ou l’écriture d’une réflexion, d’un poème, ou l’observation du nid caché entre la mousse et le béton, ou la fabrication de la première pâte feuilletée, ou la visite à françoise qui s’est cassé la margoulette, ou l’apprentissage de la fabrication du greuil ou des galettes de sarrasin pour faire les marchés , ou le coup de main à mat et julia qui montent leur serre. Tu sais, ce temps où rien ne se décide d’en haut, mais les choses se font dans l’ordre où elles doivent se faire. Si mon estomac est privé à tout jamais de ce temps là parce que les ilots terre vivantes ne sont plus suffisants, il crèvera, et on n’en parlera plus

ça, ça sera fait.

Moi, dit M. je voudrais au moins qu’il me reste un bout de terre dans la forêt pour enterrer mon corps

faudrait pas que ton estomac soit rempli de cochonneries

oui

quoi oui ?

j’y fais attention bien sûr, au cas où. En tout cas, j’aimerais bien désobéir comme ça. Mon corps nu dans la terre avec un beau rituel ré-iventé et ça sera forcément du collectif, parce que je serai pas là pour le faire seul

ils font ça en angleterre

je sais. C’est pour ça qu’ils quittent l’europe

tu crois ?

je m’arrange pour le croire

en attendant, faudrait pas avoir besoin d’aéroport plus grand

faudrait pas avoir besoin de multiplier les voix sur les rocades

faudrait pas avoir besoin de construire des châines de maisons alignées dans les lotissements comme les tombes dans les cimetières

faudrait pas avoir besoin d’y aller vite

où ?

au cimentière

c’est con, au moment où j’ai posé la question, j’avais la réponse

quand on y va vite, on voit, « rien »

quand on y voit, « rien », on se dépêche d’y mettre quelque chose

mais comme il y avait déjà quelque chose, qu’on avait pas vu

c’est la guerre

c’est ça, la guerre

ça doit bien finir par s’arrêter, un jour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement désobéissance collective à STYLOBATE.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :