le thé

11 mars 2016 § Poster un commentaire

La première fois, on reste coi. C’est le mythe sans le mythe avec le mythe. La première fois on ne sait rien encore et on se pose des questions… Après, on regarde, on écoute, on se tait, on réapprend à marcher. On perçoit que le geste vient de loin, mais qu’il est habité comme la toute première fois. La préparation du thé demande la même attention que l’on ait 14, 25 ou 60 ans. L’audace gagne sans doute avec le temps. Le liquide brun doré chaud est versé et déversé de plus haut encore. La mousse est plus abondante encore. Les gouttes sucrant l’assiette de plastique rouge sont plus rares. Les papilles du maître-thé s’affinent et en conséquence le dosage de thé vert, d’oxygénation et de sucre aussi, mais le temps de la cérémonie est le même d’âge en âge, de génération en génération

la théière est rigolote, ridicule, elle est jouet comparée aux Aladins buveurs de thé. Le maître thé se sert en dernier. Il ne boit goutte de la douceur du premier, il ne boit goutte de l’équilibre du deuxième. Du troisième, le plus corsé, lui restent quelques gorgées.

On dit que les touaregs disent que le premier verre est aussi doux que la vie. Le deuxième est aussi fort que l’amour. Le troisième est aussi amer que la mort. Le thé a été l’unique dessert du séjour servi avant et après les plats uniques à base de riz, une fois trois fois par jour, deux fois trois fois, trois fois trois fois… Là, il n’y a pas de loi.

P1020304

Autour du feu, je dis  : si j’étais une artiste célèbre comme Marina Abramovic, grand-mère de la performance, je proposerais les 333 heures du thé au centre George Pompidou. Je ferais venir les maîtres thé de Tobor qui à tour de rôle, au centre d’une pièce du musée aménagée d’une natte et d’un feu, prépareraient le thé. Avec cette même lente patiente exigence. Des heures de queue pour goûter quelques gouttes. Avec cette performance, leur dis-je, vous gagneriez plus que la somme nécessaire à l’aménagement du campement.

Mais je ne suis pas une artiste riche et célèbre.

fuite, (vous êtes ici), miroir miroir, la main sur la joue, la boîte avec les enfants, arrachement/attachement, premiers mots,  à la lame du rasoir, croyance, écoute, toubab, la boîte avec sagar, retours, gie, une gazelle à la mer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement le thé à STYLOBATE.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :