do dièze

22 janvier 2016 § Poster un commentaire

 

 

 

fleurs, oiseaux, fruits, c’est vrai, je les ai conviés,

je les ai vus, montrés, j’ai dit :

« c’est la fragilité même qui est la force ».

facile à dire ! et trop facile de jongler

avec le poids des choses une fois changées en mots !

On bâtissait le char d’Elie avec des graines

légères, des souffles, des lueurs, on prétendait

se vêtir d’air comme les oiseaux et les saints…

revenir à une poétique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement do dièze à STYLOBATE.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :