l’elzeviro ou troisième page

21 janvier 2016 § Poster un commentaire

* Au cours du XXe siècle le reportage de voyage, sous-genre du reportage tout court, se dégage complètement de la tradition de la travel literature et prend des caractéristiques particulières. Les normes ou règles principales de ce genre sont les suivantes :
1. Le reportage de voyage est un genre hybride entre la littérature et le journalisme, mais il appartient à la catégorie littéraire du « récit factuel »
2. Il implique donc un voyage réel et se présente comme un témoignage véridique sur les lieux visités selon le paradigme des « choses vues »
3. Il est destiné à un quotidien ou à un périodique et est constitué d’une série présentant des affinités thématiques et stylistiques
4. En général il s’agit d’une commande du directeur d’un journal, mais souvent c’est l’auteur qui propose son voyage. Dans certains cas, il est spécifié qu’il s’agit d’un reportage « de notre envoyé spécial », mais nous savons que ceci ne correspond pas toujours à la vérité.
5. Les articles, bien que de dimensions variables, sont relativement courts. Dans les années 1930, en Italie, l’article de voyage avait une longueur de deux à trois colonnes en troisième page, correspondant à environ quatre feuilles dactylographiées. (suite sur http://italies.revues.org/4744?lang=fr)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement l’elzeviro ou troisième page à STYLOBATE.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :