déchronologique tombe d’août # 17

5 avril 2015 § Poster un commentaire

rappel des épisodes précédents : celle dont il est question ici vient d’une famille de chasseur va dans une famille de chasseur. le village dont elle est tombée amoureuse s’appelle la tombe. ça plombe. celle dont il est question ici se demande si elle ne se condamne pas à intégrer une société anthropologiquement semblable à celle qu’elle ne cesse de fuir. est-elle libre ? sommes-nous libres ? sommes-nous assez de deux pour répondre à ses questions ?

plus de 15 jours que celle dont il est question ici ne m’a pas donné signe de vie ce qui me permet de continuer mon récit avec un début un milieu une fin pour éviter de tourner en rond à se poser des questions courbes, comme dirait miso-léo*. l’histoire : dynamo tombe amoureuse de lino, lino tombe amoureux de dynamo, sauf que dynamo est intello et lino, te souvient-il ? est chasseur. les dynamolino décident de s’installer dans un village nommé La Tombe, ça plombe. dynamo est sensible aux mots, elle eusse préféré une terre joyeusement nommée. mais les mots sont peu de choses face à la spéculation immobilière sur les terres agricoles, à la conception nationale du patrimoine familial, à l’anti-autochtonisme et au plis victimaire. la Tombe, petit village de montagne abandonné des hommes touristiques et des forces vives, offre cher quelques hectares de terres en friche, où nos tourtereaux installent leur caravane le temps de remettre en état la ferme. passons les premières années. imaginons que l’argent de côté, les amis, une belle complémentarité (lino s’occupe des bêtes, dynamo du fromage), l’intelligence et une acceptation des propriétés du lieu , feront de ces moments l’idylle de leur vie. si nous devions traiter les écueils, découragements, mauvais coups, etc, nous n’aurions plus assez d’espace-temps pour traiter notre sujet : la chasse. cependant, il serait inutile d’inventer une histoire si elle ne permettait pas des détours dans la forêt du surgissement. mais comment prendre le temps de se perdre sans risque de se retrouver seul avec sa solitude ?

* léo ferré que je trouve un brin méprisant et misogyne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement déchronologique tombe d’août # 17 à STYLOBATE.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :