déchronologique tombe d’août # 16.0

3 avril 2015 § Poster un commentaire

rappel des épisodes précédents : celle dont il est question ici vient d’une famille de chasseur va dans une famille de chasseur. le village dont elle est tombée amoureuse s’appelle la tombe. ça plombe. celle dont il est question ici se demande si elle ne se condamne pas à intégrer une société anthropologiquement semblable à celle qu’elle ne cesse de fuir. est-elle libre ? sommes-nous libres ? sommes-nous assez de deux pour répondre à ses questions ?

15ième coche sur mon cahier. 15ième jours qu’elle (celle dont il est question ici) ne m’a pas appelée pour fixer un rendez-vous de chasse. soit elle est en peine d’amour, soit elle s’est fait tirer dessus, soit elle est perdue dans la forêt de ses questions en chien de fusil. il faut dire qu’elle refuse toute histoire, du genre, une narratrice (son alter ego) tombe amoureuse d’un homme au salon de l’agriculture, porte de versailles. il s’appelle francis, mais elle l’appelle lino car il a le corps de lino, le coeur de lino, la gueule de lino des grandes gueules (le film). un anagramme de lino est lion. francis a le rugissement feutré de lino. lino est sensible, politique, réfléchi, intelligent, passionné, nonobstant, lino est chasseur, comme son père l’est, son grand-père l’était, ainsi que son arrière grand-père dont le fusil de mains en mains maintient tendu le fil du passé au présent. un temps confisqué pendant la guerre, perdu lors de la restitution, retrouvé par hasard dans les mains d’un chasseur d’une société de chasse voisine, réintégré dans la famille après quelques actes de violence car pas de preuve à l’appui, le fusil est maintenant la propriété de lino et gare à celui qui voudrait caresser la crosse. la narratrice est surnommée dynamo par lino car elle aime le vélo et elle aime les mots. sa lumière est aussi faible et fébrile que celle du gros œil chromé fixé sur la roue avant des vieilles bicyclettes. elle requiert du mouvement, en continu. plus il fait nuit plus elle pédale, plus elle éclaire plus il fait nuit. dynamo pédale sans cesse dans une nuit ascendante. si elle quitte sa famille de chasseurs pour la famille de chasseurs de lino, elle sera dynamolino.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement déchronologique tombe d’août # 16.0 à STYLOBATE.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :