déchronologique # 9.0 – chien 0

22 mars 2015 § Poster un commentaire

rappel des épisodes précédents : celle dont il est question ici vient d’une famille de chasseur va dans une famille de chasseur. le village dont elle est tombée amoureuse s’appelle LA TOMBE. ça plombe. celle dont il est question ici se demande si elle ne se condamne pas à intégrer une société anthropologiquement semblable à celle qu’elle ne cesse de fuir. est-elle libre ? sommes-nous libres ?

elle me parle du chien parce que les chasseurs parlent souvent de leur chien. « autre chose aussi, il y a le tir comme je te disais, mais il y a aussi le fait de sortir le chien, mon chien. le fait de le voir travailler et de prendre du plaisir à chercher. et une fois l’animal trouvé, de faire arrêt dessus. je trouve cette image magnifique. je ne chasse pas pour tuer à tous les coups. si par exemple mon chien ne fait pas arrêt sur le faisan, alors qu’il devrait, mais qu’à la place, il se jette dessus car il n’a pas su tenir l’arrêt, au moment où le faisan décolle, je ne tire pas pour montrer à mon chien que ce qu’il a fait n’était pas bien. et c’est reparti, on continue notre balade. »*

il y a des couples qui fonctionnement bien : l’humain et la bicyclette en est un. l’humain et le chien en est un aussi. l’humain chasseur, l’humain pasteur, l’humain gentleman farmer…

j’ai remarqué, dit-elle, qu’une femme avec son chien, son toutou petit chien, ça fait cruche. un homme avec son chien, ça fait noble, puissant, misanthrope un brun mais pas trop. il y a quelque chose de masculin dans le chien. les femmes c’est le chat et les chattes.

j’ai remarqué la présence quasi omni du chien dans les livres que j’ai lu. mon spectre de lecture va de houellebecq à marie-hélène lafon en passant par derrida. dans une potentielle vie, je me promènerais dans les vastes paysages infinis de la littérature pour stabiloter en jaune les passages de chien. encyclopédie des chiens écrits. ça m’occuperait un bon bout de temps. encore un truc qui servirait à rien.

tu as un chien toi ? tu en as eu un ? tu as des histoires de chiens ? me demande-t-elle. je partirais faire un tour du monde pour entendre les hommes parler des chiens, parce que les chiens, ce sont les hommes qui en parlent le mieux. ils ne leur manquent que la parole, aux chiens. faudrait-il donner la parole aux chiens ?

je reparlerai du chien parce que les chasseurs parlent souvent de leurs chiens, comme tous les autres hommes.

  • c’est une femme qui parle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement déchronologique # 9.0 – chien 0 à STYLOBATE.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :